Mauritanie
Janvier 2017 à juin 2020
En cours

Améliorer la santé maternelle et néonatale

Diagnostic

Les taux de mortalité mère-enfant observés en Mauritanie figurent toujours parmi les plus élevés d’Afrique, malgré la priorité accordée à la santé maternelle et infantile par les politiques publiques. À Nouakchott, en dépit de la concentration d’établissements et de professionnels de santé, les femmes enceintes et les nouveau-nés sont les premiers touchés par les difficultés rencontrées par les services de santé. Dans les quatre maternités les plus importantes du pays, le manque de coordination entraîne absence de suivi et ruptures dans la prise en charge. S’y ajoutent le manque de respect systématique des principes d’hygiène dans les soins, l’absence de circuit d’approvisionnement en sang, ainsi qu’un système de référence et de contre-référence non structuré.

Action

Ce programme vise à renforcer l’organisation des deux maternités les plus importantes du pays – le Centre hospitalier national (CHN) et le Centre hospitalier mère-enfant (CHME) à Nouakchott – et des deux centres de santé accueillant le plus de naissances, à Sebkha et à Teyarett. Il s’attache à décloisonner les services et à placer les usagers au centre des parcours de soin, suivant l’approche de projets de service et d’établissement promue par Santé Sud.

Les professionnels de santé bénéficient d’un dispositif de compagnonnage intensif prenant la forme d’une formation-coaching en soins obstétricaux et néonatals d’urgence (SONU) déployée par une équipe pluridisciplinaire d’experts en périnatalité. Le projet accompagne également la mise en œuvre de la stratégie nationale de lutte contre le risque infectieux dans les quatre établissements. Enfin, la population bénéficie d’actions de sensibilisation en santé sexuelle et reproductive.

Partenaires opérationnels
  • Association mauritanienne pour la santé de la mère et de l’enfant (AMSME)
  • Programme national de santé de la reproduction (PNSR) du ministère de la Santé de Mauritanie
  • Centre hospitalier national de Nouakchott (CHN)
  • Centre hospitalier Mère-Enfant (CHME)
  • Centre de santé de Sebkha (CSS)
  • Centre de santé de Teyarett (CST)
  • Centre national de transfusion sanguine (CNTS)
Partenaires institutionnels
Et privés
  • Agence française de développement (AFD)

Impact

La qualité de prise en charge des patients améliorée dans les quatre maternités les plus importantes du pays.
500 professionnels médico-sociaux formés en SONU
Le métier de sage-femme renforcé.
90 000 femmes et nouveau-nés bénéficiant d’une meilleure prise en charge.