Tunisie
Novembre 2018 à octobre 2021
En cours

Des alternatives pour les jeunes en risque de rupture

Diagnostic

Sept ans après la révolution tunisienne, les jeunes sont les premiers touchés par le phénomène de chômage massif. Délaissés économiquement et socialement, ils perdent confiance dans les institutions publiques, qu’ils estiment ne pas répondre à leurs attentes ni à leurs besoins. Ce sentiment de détresse les rend vulnérables à l’endoctrinement par des mouvements islamistes radicaux en Tunisie.

Action

Afin de renforcer la capacité des pouvoirs publics tunisiens à proposer des solutions d’accompagnement efficaces aux jeunes Tunisiens en risque de rupture sociale et de radicalisation, Santé Sud lance un programme pour enrichir l’offre de services qui leur est dédiée par la société civile et par les centres publics d’accueil. Suivant une démarche de co-création, le but de cette initiative est de stimuler les jeunes à devenir acteurs de leur propre projet de vie et moteurs d’une dynamique locale de cohésion sociale.

 

Partenaires opérationnels
  • ADO+
  • Direction générale de la Promotion sociale (DGPS)
  • Ministère des Affaires sociales (MAS)
Partenaires institutionnels
Et privés
  • Agence française de développement

Impact

80 professionnels d’organisations de la société civile et 62 professionnels de centres publics d’accueil partenaires de ce programme impliqués dans l’amélioration de leur offre de services.
40 cadres de la direction générale de la protection sociale sensibilisés.
700 jeunes des quatre centres d’accueil publics partenaires directement impliqués.
Près de 17 000 jeunes habitant le Grand Tunis bénéficiant d’une dynamique sociale locale améliorée.