Mali
Novembre 2019 à octobre 2022
En cours

Faciliter l’accès aux dispositifs de protection sociale et sanitaire des familles vulnérables en Commune 4 de Bamako

Diagnostic

Le Mali souffre d’un taux de mortalité infantile encore élevé au regard des potentialités offertes par la médécine moderne : près d’un enfant sur 5 n’atteint pas ses 5 ans. Par ailleurs, les populations urbaines et périurbaines de la capitale sont de plus en plus vulnérables sur le plan socio-sanitaire en raison d’une très forte croissance démographique conjuguée à un niveau d’infrastructures insuffisant.

Le droit à la sécurité sociale et à un niveau de vie suffisant sont garantis par la loi malienne et encadrés à travers les conventions internationales. Malgré cela, l’analyse du dispositif actuel dans le pays a révélé que les mécanismes de protection sociale mis en place se sont avérés inefficaces et ne couvrent que 22 % de la population totale.

Dans la Commune 4 de Bamako où s’inscrit le projet , le taux de fréquentation des structures de soins est le plus faible de Bamako, tant sur le plan curatif, que pour les activités préventives. Par ailleurs, bien qu’il existe 18 organisations mutualistes de santé agréées à Bamako, une seule est fonctionnelle : l’Union Technique de la Mutualité Malienne (UTM).

Enfin, il est très difficile pour les populations les plus vulnérables de faire reconnaître leur statut d’indigent ce qui leur ouvrivrait pourtant l’accès au régime d’assistance médicale (RAMED régime pour l’accès à des soins entièrement pris en charge par l’Etat) et à d’autres dispositifs de protection sociale.

Action

S’appuyant sur l’expertise de l’ONG Djantoli, intégrée à Santé Sud fin 2018, le projet développe un modèle d’interventions socio-sanitaires qui combine approche communautaire et renforcement des acteurs de la société civile afin de rapprocher les familles vulnérables des zones périurbaines des services sanitaires et de protection sociale.
Suite à l’adoption du projet de loi portant sur le Régime d’Assurance Maladie Universelle (RAMU) par le conseil des ministres de 2018. Le projet met en place des approches innovantes visant à renforcer les initiatives de protection sociale et sanitaire au profit des populations les plus vulnérables.

Pour cela, le projet s’articule autour de 4 axes :

  • L’identification des besoins des familles de la Commune 4 en matière de protection sociale en particulier en matière de couverture maladie, le renforcement de leurs connaissances sur ces dispositifs et l’accompagnement vers les inscriptions ;
  • L’amélioration de l’accès aux services sociaux et sanitaires des enfants de 0 à 17 ans par un suivi à domicile ;
  • Le renforcement de la qualité des soins dans 4 centres de santé pour contribuer à augmenter la confiance des populations et ainsi leur fréquentation ;
  • Le renforcement des compétences des acteurs de la société civile impliqués dans les dispositifs de protection sociale.
Partenaires opérationnels
  • Agence Nationale d’Assistance Médicale (ANAM)
  • Union Technique de la Mutualité Malienne (UTM)
  • 4 Centres de Santé Communautaire de la Commune 4 de Bamako (CSCOMs)
  • Centre de Santé de Référence de la commune 4 de Bamako (CSREF)
  • Service Local du Développement Social et de l’Economie Solidaire de la commune 4 (SLDS-ES)
  • Mairie de la Commune 4 de Bamako
Partenaires institutionnels
Et privés
  • Agence Française de développement

Impact

52 professionnels de santé des 4 centres de santé sont formés
1 675 familles vulnérables et indigentes bénéficient d’un dispositif de protection sociale
750 enfants de 0 à 17 ans bénéficient d’un suivi socio médical à domicile
11 300 mères et pères sont sensibilisés aux comportements sanitaires du quotidien
170 000 habitants des 4 aires de santé couvertes par les 4 centres de santé bénéficient du projet